Cleo Collection

Cléopâtre, pharaonne d’Egypte, de la dynastie des Ptolémée. Un nom qui a traversé les siècles. Le mythe en a fait une égérie de beauté à la séduction redoutable. Mais l’histoire revèle une femme plus charismatique et magnétique que belle, une femme intelligente, érudite et polyglotte. Qui  tente une 1ère gouvernance « Philopatris » ,« qui aime sa patrie », en s’intéressant  à son peuple. Un scoop à l’époque !

Son célébrissime nez était imposant oui, mais surtout, il avait un flair phénoménal. Entre politique et amour, Cléopâtre manœuvre face à Rome. Et multiplie les mises en scène flamboyantes, qui marquent les esprits.  Une avant-gardiste de l’image qui  excelle dans l’art du coup de pub et du marketing de génie. Rencontrer César ? Ok ! Mais en surgissant par surprise, impertinente, d’un tapis (ou d’un sac) déroulé à ses pieds…Epouser Antoine ? Oui ! Mais en le rejoignant en grande pompe sur le plus somptueux des bateaux , dans des apparats époustouflants, en déesse  vivante à qui on ne la fait pas…Même son look est soigneusement étudié : détails de coiffure, de maquillage qui évoquent la déesse Isis, représentée par un oiseau , une déesse maman , tout comme elle, soucieuse de défendre ses enfants . Une apparence qui donne encore plus de poids public et politique à son statut.

Virtuose de la comm , elle le reste jusqu’à la sortie finale : son suicide, par morsure de serpent aspic, au venin mortel. Peu importe que cela l’ait tuée directement  ou qu’elle ait sciemment avalé un poison au préalable. C’est bien ce serpent , à la fois craint et adulé au pays du Nil, mais aussi symbole d’éternité qu’elle choisit pour tirer sa révérence. Cet ultime éclat théâtral fait tomber un rideau tragique et grandiose sur sa vie… La légende immortelle, elle,  peut commencer.

 

Photos: Pauline Caplet